Tout savoir sur le métier de plombier !

Vous vous intéressez au métier de plombier et vous souhaitez avoir des informations sur cette profession ? Quelles sont les conditions d’accès et quelles formations suivre pour exercer le métier de plombier ? Quels sont les débouchés et quel salaire pouvez-vous envisager à l’issue de votre formation ? Le métier de plombier a longtemps souffert d’une image négative et c’est assez valable pour les métiers manuels en général. Rémunération peu attractive, horaires à rallonge, travail salissant, il y a beaucoup de raisons qui ont donné à cette profession une mauvaise réputation. En fait, il n’en est rien. Les entrepreneurs dans ce domaine sont ceux qui gagnent souvent le mieux leur vie. Ils ne manquent pas de commandes et, en s’organisant bien, il est possible de travailler sur des amplitudes d’horaires correctes. Par ailleurs, c’est un domaine très novateur et la formation est continue, c’est donc très stimulant. Si vous aimez les relations et le contact avec la clientèle, c’est l’idéal. Enfin, comme cette orientation professionnelle a longtemps été mise de côté, il y a une vraie pénurie de professionnels dans ce corps de métier.

Les conditions d’accès pour devenir plombier

Pour vous former au métier de plombier, il n’y a pas de conditions particulières ;Il est cependant recommandé d’être en bonne forme physique, car il faudra parfois porter des charges lourdes comme un ballon d’eau chaude ou pouvoir travailler dans des endroits restreints et peu pratiques. Il faudra pouvoir également être capable de supporter des déplacements et donc être titulaire du permis de conduire. Il est cependant nécessaire d’avoir certaines qualités pour être plombier comme être autonome, apprécier le contact avec les clients et accepter de suivre régulièrement des formations pour maîtriser les innovations techniques.

Quelles sont les formations ?

Afin de pouvoir exercer le métier de plombier, vous devez suivre une formation diplômante. En effet, vous ne pourrez pas vous improviser plombier sans une certification, c’est obligatoire. Le catalogue des diplômes est assez fourni et étendu. Ainsi, le niveau de formation va du CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) au BTS (Brevet de Technicien Supérieur). Voici la liste des divers diplômes pour devenir plombier :

CAP :

  • monteur en installations thermiques ;
  • monteur en installations sanitaires.

Niveau BAC, soit 2 ans après le CAP :

  • Brevet Professionnel (BP) métiers de la piscine ;
  • BP monteur en installation du génie climatique et sanitaire.

BAC :

  • Bac pro technicien du froid et conditionnement sanitaire ;
  • Bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques.

Niveau BTS (Brevet de Technicien Supérieur) BAC +2 :

  • BTS FED (Fluides Énergie Domotique) option A : génie climatique et fluidique.

Tout au long de sa vie professionnelle, le plombier doit se former pour suivre l’évolution des technologies, mais également obtenir certaines certifications pour pouvoir intervenir sur les appareils de ses clients. Ainsi, il existe 3 grandes certifications qui sont indispensables à tout plombier :

  • RGE : Reconnu Garant de l'Environnement ;
  • PGN : Professionnel Gaz Naturel ;
  • PGP : Professionnel Gaz Propane.

Ces certifications permettent au professionnel d’intervenir sur l’équipement en garantissant un haut niveau de savoir-faire aux clients. De même, le plombier va pouvoir installer des matériels qui pourront donner droit à des aides pour les personnes chez qui il réalise l’installation. Le plombier délivre également des attestations d’entretien et de bon état qui sont souvent réclamés par les assurances habitation.

Quels sont les débouchés après les études ?

Le métier de plombier ne connaît pas la crise ! Bien au contraire, les entreprises peinent à recruter de la main-d’œuvre qualifiée. En cause, la mauvaise image de ce métier qui a rebuté les jeunes. De nouveau, la profession attire et cela vient en partie d’une promesse d’emploi quasi certaine à la sortie de l’école.

Quel est le salaire d’un plombier ?

La question des revenus est assez complexe, car cela dépend si vous souhaitez travailler pour une entreprise ou vous vous installez à votre compte. Ainsi, un plombier débutant peut espérer gagner au minimum un SMIC. Ensuite, son salaire va augmenter en fonction de son ancienneté et de son expertise, généralement de 2000 à 2500 € pour un ouvrier qualifié.